Hydroliennes: l’aventure s’arrête pour certains, mais continue pour d’autres

Diverses expérimentations sur les hydroliennes ont été menées à travers la France et au Canada par OpenHydro (filiale de Naval Energies) et EDF. Le principe de l’hydrolienne est le même que celui des éoliennes, mis à part qu’à la place du vent c’est l’énergie cinétique des courants marins qui est utilisée pour produire de l’énergie.

 

Ces expérimentations ont pour objectifs de tester la technologie utilisée pour la construction des hydroliennes afin d’industrialiser leur production et en faire une source de production d’énergie usuelle. Cependant, des problèmes de corrosion ont conduit OpenHydro et EDF a abandonné leurs expérimentations au large de la Bretagne. Une turbine est toujours en phase de test au Canada et devrait pouvoir fournir de l’électricité à un demi millier d’habitants. Si cela se confirme, la technologie pourra être validée et la production industrialisée en Normandie.

En effet, l’usine d’assemblage près de Cherbourg a été modularisée de manière à pouvoir s’étendre facilement et rapidement et ainsi augmenter sa capacité de production, en vue de construire un parc hydrolien d’une trentaine d’hectares sur les côtes normandes. Ce parc devrait accueillir sept hydroliennes si tout se déroule comme prévu; s’il est mené à bien, ce projet produira l’équivalent d’une année entière de consommation d’électricité d’une ville de 10 000 habitants, et ferait ainsi passer l’hydrolien du rang de technologie expérimentale à celui de moyen de production d’énergie standard.