Le Pays-de-la-Loire, terrain d’expérimentation d’un nouveau type d’éolienne

Nous connaissions les éoliennes terrestres, les éoliennes marines, mais avez-vous entendu parler des éoliennes flottantes ? Il s’agit d’éoliennes placées sur un flotteur et installées en mer, dont très peu de prototypes existent dans le monde.

 

Floatgen est la première éolienne flottante implantée en France, et ceci à Saint-Nazaire. Il s’agit du 7ème démonstrateur de ce type au monde, et l’objectif est de prouver la validité de la technologie afin de généraliser son utilisation. Cette éolienne de 60 mètre de haut est installée sur un flotteur de 80 mètres de diamètre, raccordé au fond marin grâce à des câbles non corrosifs.

L’avantage d’une telle technologie ? Premièrement, la présence d’un flotteur fait disparaître les contraintes de profondeur maximum de fonds marins. Dans le cas des éoliennes marines fixes, cette contrainte implique que les parcs éoliens ne peuvent être installés n’importe où et se trouvent souvent près des côtes. Cette proximité fait souvent l’objet de contestations quant au manque d’esthétique de telles installations, qui constituent souvent une pollution visuelle pour les habitants. Avec les éoliennes flottantes, l’impact esthétique est donc moindre car elle peuvent être installées bien plus loin des côtes. De plus, les câbles fixant le flotteur au fond marin sont non corrosifs, ce qui n’est pas le cas des éoliennes fixes. Les coûts de maintenance sont ainsi réduits et peuvent rendre cette innovation bien plus compétitive.

L’expérimentation de Floatgen va s’étendre sur deux ans, et la région du Pays de la Loire s’investit pleinement dans ce projet. Entre autres, la région a accordé une avance de 200 000 € à taux zéro pour ce projet, et ceci sans compter la présence d’un second espace régional d’expérimentation dédié à d’autres écotechnologies marines.