La géothermie pour Paris-Saclay

L’université Paris-Saclay est le fruit du regroupement de 19 établissements d’enseignement supérieur et d’organismes de recherche. Ceux-ci, tout en restant autonomes, travaillent communément en coordonnant leurs moyens et leurs objectifs en vue de réaliser des projets conjoints.

 

Un de ces projets communs est la sobriété énergétique du campus urbain de Paris-Saclay en Ile-de-France. En particulier, l’accent a été mis sur l’utilisation de la géothermie pour les bâtiments du campus. La première phase de ce projet consiste à raccorder plus de 700 000 m² de bâtiments du campus au réseau de chaleur et de froid long de 14 km au niveau de l’Albien. Cette première partie du projet, qui devrait prendre fin en 2020, coûtera plus de 50 millions d’euros, en raison de l’importance des travaux ( quatre forages dans la nappe de l’Albien pour puiser l’eau sont nécessaires, sans compter le raccordement du réseau géothermique à l’échelle du campus urbain).

 

Cette étape ne constitue qu’un socle préliminaire au développement d’un système énergétique sans précédents au sein du campus, qui permettra d’utiliser tous les leviers liés aux énergies renouvelables: stockage de chaleur, recharge de véhicules électriques, utilisation de cellules photovoltaïques etc… Autrement dit, Paris-Saclay a pour ambition de développer un système autonome de gestion énergétique totalement renouvelable, une première mondiale à cette échelle.