Au revoir le charbon, bonjour la biomasse

Le producteur de carbonate et bicarbonate de soude Novacarb installé en Meurthe-et-Moselle s’est récemment associé à Engie-Cofely dans le cadre d’un projet ambitieux de changement d’alimentation énergétique. Alors que le groupe importait jusqu’à maintenant 70 000 tonnes de charbon d’Afrique du Sud chaque année pour alimenter ses installations, il souhaite désormais passer à l’utilisation de la biomasse.

 

Ce projet de 65 millions d’euros consiste à créer un système de cogénération de biomasse avec Cofely. A la place du charbon, c’est désormais la SNCF (dans les premiers temps du projet en tout cas) qui fournira plus de 120 000 tonnes de déchets bois à Novacarb pour alimenter an partie le cogénérateur de biomasse. Cette biomasse permettra de créer la vapeur basse et haute pression nécessaire aux différents procédés chimiques du groupe. De l’énergie renouvelable donc pour la production industrielle de Novacarb qui s’inscrit dans une optique globale de transition énergétique durable profitable à la région Meurthe-et-Moselle, mais également une autonomie appréciable pour le groupe.

En effet, la dépendance aux importations de charbon commençait à peser sur les épaules de la société, en particulier en raison des fluctuations importantes des cours de charbon pouvant s’élever jusqu’à 30% en quelques mois. A cela s’ajoute la création d’emplois à l’échelle locale dans le cadre de ce vaste projet, qui représente également une aubaine pour l’économie régionale.