Dijon rénove ses vélos

Dijon a mis en place cet été un vaste plan de rénovation de sa flotte de vélos libre-service. La métropole de la région Bourgogne Franche-Comté proposait déjà depuis plusieurs années ce moyen de transport aux résidents, mais celui-ci était devenu obsolète du fait du manque d’ergonomie des vélos ainsi que par l’inadéquation entre les modes de paiement disponibles et le parcours utilisateur des usagers (un système d’abonnement n’offrant qu’une accessibilité réduite).

 

C’est la raison pour laquelle les vélos libre-service dijonnais ont bénéficié d’un coup de jeune cet été, en particulier du point de vue de leur légèreté et de leur ergonomie. En effet, le vélo représente une alternative aux autres moyens de transports et ne devrait donc pas présenter d’inconvénients à son utilisation. Or, si se déplacer sur ses deux-roues s’avère pénible, ceux-ci seront boudés, et la politique de développement d’une ville propre n’en sera que plus difficile.

De plus, le mode de paiement a été modifié de sorte de s’adapter à la demande et aux modes d’utilisation des vélos libre-service. Désormais, une carte unique permet l’accès à ces derniers, ainsi qu’aux bus et aux tram. Ce système de carte unique est une innovation régionale à saluer, car elle facilite l’accès à des modes de transports doux et propres, quels qu’ils soient. A cela s’ajoute la possibilité de payer en carte bleue son vélo sur les terminaux fraîchement rénovés, avec la première demi-heure d’utilisation gratuite, simplifiant ainsi le parcours utilisateur des résidents, mais permettant également aux personnes de passage de pouvoir se déplacer facilement, proprement, et dans la plupart des cas gratuitement.